Septembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Calendrier Calendrier


Le Cœur de bronze [titre non définitif]

Aller en bas

Le Cœur de bronze [titre non définitif]

Message par Morgan le Mer 1 Juil 2015 - 2:30

À partir de l'idée proposée par Céline, voilà ce qui est ressorti de l'atelier d'écriture du 28.06.2015 (Céline, Léa, Morgan, Louis) :

Synopsis :

Dans une époque fin XIXe siècle, deux factions s’affrontent : les machinistes et les ? [appelés hommes-poireaux jusqu'à la trouvaille d'une dénomination qui convienne].

Les machinistes sont pour le progrès, jusque dans son extrême utilisation. C'est pourquoi ils ont créé, grâce à un scientifique devenu un peu cinglé, une machine qui produira une nouvelle source d'énergie, inépuisable. Cette invention sera capable de s'auto-gérer, mais elle rejettera dans l'air une molécule empêchant la croissance et le développement de toute nature, dont la forêt.

Les hommes-poireaux sont également partisans du progrès, mais ne souhaitent pas pour autant mettre en danger la nature, l'écosystème dans lequel ils vivent. C'est pourquoi le chef de cette faction a pris des risques pour voler les deux dernières pièces de la machine des machinistes. Il s'agit d'une de ses bonbonnes, équivalant à un poumon, et ce qui correspondrait à son cœur. Retardant ainsi la mise en marche de la machine, le chef des hommes-poireaux décide de rassembler ses partisans et des gens du peuple pour aller détruire l'intégralité des pièces de l'engin.

Personnages :

La faction des machinistes : ils sont comparables à une armée, avec un uniforme, auquel peuvent s'ajouter des indices de hiérarchisation de la faction. Pro-mécanique jusqu'à la moelle, ils n'ont aucun scrupule à se servir du progrès pour la guerre, et ils sont donc souvent lourdement armés.  

- Nora, dit Le Grand Machiniste, c'est un des principaux dirigeants de la faction. Il est chargé de protéger la machine et de s'assurer de sa mise en marche prochaine.
- Zig et Malto sont deux hommes soldats. Lourdement armés, ils sont sous les ordres de Nora.

La faction des hommes-poireaux : pressentant les limites éthiques et morales du progrès, ils préfèrent s'éloigner de la mécanique militaire et destructrice. C'est pourquoi ils sont reconnaissables par rapport aux machinistes, aucun objet de cuivre, de zinc ou de laiton sur eux.

- Miner est le chef de cette faction. Il a été blessé par une mission dangereuse : récupérer les dernières pièces d'une machine avant qu'elles soient livrées à bon port. Son ambition est de se rendre sur le lieu de fabrication de cette machine pour la détruire intégralement. Pour ce faire, il se déguise en machiniste pour pouvoir feindre à l'appartenance de la faction adverse.
- Florie, Tayé et Zares sont des partisans de cette faction, s'étant mis au service de Miner dans sa mission.

Le scientifique : Chabot est un scientifique renommé dans la mécanique à vapeur. Il a longtemps été hanté par la création d'une machine capable de produire une énergie inépuisable. Avec le soutien des machinistes, il a pu mettre en oeuvre son projet. Mais il s'est vite rendu compte du danger de sa création, et a alors perdu la boule en posant inlassablement le pour et le contre. Devenu une pièce de son propre enfant mécanique, il se soumettra maintenant aux ordres qu'on lui donnera quand au lancement ou non de la machine.

Scène 1 : L'accueil du public
Miner, Tayé, Florie, Zares

Miner accueille les spectateurs et leur explique la mission pour laquelle ils sont venus si nombreux : apporter deux éléments d'une machine, volés par Miner quelques jours plus tôt, pour en détruire tous les constituants.
Cette machine est une avancée technologique importante, puisqu'elle permettrait de produire une énergie inépuisable, mais en contrepartie, elle détruirait la végétation, comme cette forêt.
Pour plus de sécurité, Miner fait constituer deux groupes. De cette façon, ils seront plus discrets dans la forêt, où la faction des machinistes, qui veut à tout prix mettre en marche la machine, rôde.
Chaque groupe va donc se voir confier une partie de la machine, qui devra être transportée jusqu'au lieu où se trouvent le scientifique, Chabot, et sa technologie.

Scène 2 : Scission
Miner, Tayé, Florie, Zares

Le premier groupe prend le premier objet, lourd et encombrant, et part accompagné de Tayé et Florie. La lourde charge pourra être transportée par le public (portée, tirée/poussée dans un chariot, etc...).
Le second groupe prend le plus petit objet, et part en compagnie de Miner et Zares. L'objet devra être caché du mieux qu'il pourra l'être. Si possible un groupe moins nombreux que le premier, mais constitué de personnes pouvant courir si besoin.
Chaque groupe se dirige vers son sentier respectif. Tous doivent alors traverser la forêt pour atteindre la machine en construction, sans se faire prendre par les machinistes.

Scène 3a : Attaque du groupe 1
Tayé, Flori, Nora, Zig

Le premier groupe se fait vite intercepter par le chef des machinistes, Nora, qui est accompagné d'un homme soldat lourdement armé, Zig. Ces deux machinistes prennent le contrôle du groupe et décident de continuer la traversée de la forêt avec le groupe pour des raisons de commodités : ils sont nombreux, ils peuvent transporter l'élément de la machine jusqu'à cette dernière. De plus, avoir des hommes-poireaux en tant que prisonniers peut être pratique.

Scène 3b : Interpellation du groupe 2
Miner, Zares, Malto

Le second groupe se fait interpeller par un homme soldat, Malto. Miner, déguisé en machiniste, fait le salut militaire de la faction pour plus de sécurité et indique que le groupe doit traverser la forêt par les ordres de Nora.
Florie demande au public de la cacher du mieux qu'il peut pour qu'elle ne soit pas vue du machiniste qui pourrait alors avoir des soupçons quant à la véracité  des propos de Miner.
Malto les laisse passer, mais prévient l'autre groupe par un moyen de communication à distance de la localisation de la seconde pièce volée de la machine. En effet, il a reconnu Miner, mais seul, il a préféré ne pas agir.

Scène 4a : Message reçu
Tayé, Flori, Nora, Zig

Zig reçoit le message de Malto, et le transmet à Nora. Celui-ci décide de faire accélérer le mouvement du groupe pour arriver sur le lieu où est exposé la machine avant Miner. Avec de la chance, il pourra lui tendre une embuscade.

Scène 4b : Soupçons
Miner, Zares

Miner se doute qu'il y a un problème avec l'homme soldat qui les a laissé passer, il semble l'avoir déjà vu quelque part, peut-être à l'entrepôt où il a volé les pièces de la machine. Il décide alors de faire accélérer le mouvement du groupe, juste au cas où.

Scène 5 : Affrontement
Tayé, Flori, Nora, Zig, Miner, Zares, Malto, Chabot

Les deux groupes et Malto se retrouvent tous nez à nez en arrivant simultanément devant la machine, dont il manque les deux pièces volées par Miner.
Les deux factions se réunissent face à face, entre les deux groupes constitué du public. Ils commencent à défendre leurs points de vue, puis à attaquer les arguments des autres, avant de finalement en venir aux mains et aux armes.
La baston prend finalement fin (par une action de Chabot ?), et la décision finale, quant au lancement ou à la destruction de la machine, est donnée au public qui devra voter.

Scène 6a : Victoire des machinistes
Tayé, Flori, Nora, Zig, Miner, Zares, Malto, Chabot

Le public vote pour le démarrage de la machine.
Les hommes-poireaux insultent et menacent les machinistes et le public qui a voté pour cela. Ils annoncent la fin du monde imminente, et se font faire prisonniers des machinistes.
Chabot finit de construire la machine qui démarre dans une explosion de lumière, de fumée et d'artifice.
Miner tente alors une action désespérée pour détruire la machine,  mais les machinistes sont plus rapides, et l'un des hommes soldats tue Miner.

Scène 6b : Victoire des hommes-poireaux
Tayé, Flori, Nora, Zig, Miner, Zares, Malto, Chabot

Le public vote pour la destruction de la machine.
Les machinistes insultent et menacent les hommes-poireaux et le public qui a voté pour cela. Ils se font faire prisonniers des hommes-poireaux, qui s'emparent de leurs armes.
Chabot se dirige vers la machine pour la détruire.
Nora tente alors une action désespérée pour empêcher Chabot de détruire la machine,  mais les hommes-poireaux sont plus rapides, et l'un d'eux tue Nora.
Dans une explosion de lumière, de fumée et d'artifice, la machine est détruite par le scientifique.

Scène 7 : Fin

Optionnel : la faction victorieuse décide de célébrer l'événement et ils sortent verres et bouteilles pour fêter cela. De la machine ? De sacs ?
Remerciements et accompagnement par les comédiens du public jusqu'au parking, qui pourront discuter à loisir.

_________________
Savoir, penser, rêver. Tout est là.
Océan prose, Victor Hugo
avatar
Morgan

Nombre de messages : 2135
Age : 29
Localisation : 1462, rue de bretteville
Date d'inscription : 03/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Cœur de bronze [titre non définitif]

Message par Hélène le Ven 3 Juil 2015 - 9:54

Merci!
avatar
Hélène

Nombre de messages : 194
Age : 39
Localisation : IFS
Date d'inscription : 14/09/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Cœur de bronze [titre non définitif]

Message par Morgan le Sam 8 Aoû 2015 - 14:54

Compte-rendu du deuxième atelier d'écriture sur le sujet

Présents : Céline, Morgan.


  • Proposition de trois titres, et si nous votions mardi ?
  • Lorsque l'écriture sera terminée et approuvée, proposition de créer deux documents : l'un pour le groupe 1 (scènes 2a et 3a) et l'autre pour le groupe 2 (scènes 2b et 3b) pour faciliter la lecture.
  • La faction des hommes-poireaux a trouvé sa dénomination : les Protec-Terra.
  • Création d'un personnage supplémentaire pour accueillir Jean-Baptiste, qui prend le rôle d'Hélène, qui elle-même prend le nouveau rôle, le lieutenant de Nora : Dorcas.
  • Descriptions rapides des personnages, construits à partir de vos envies prononcées début juillet.
  • Ecriture de la scène 1 et des résumés plus précis de chaque scène suivante.

    Texte ici, en spoiler:
    Propositions de titres :
    Le Cœur de bronze ;
    Le Sacrifice de la forêt ;
    La Lutte pour l'avenir.

    Personnages :
    Chabot : le scientifique neutre.
    La faction des Machinistes : Nora (grand machiniste), Dorca (lieutenant de Nora), Zig et Malto (deux hommes soldats).
    La faction des Protec-Terra : Miner (faux machiniste), Florie, Tayé, Zares.

    Chabot : Morgan – double personnalités interchangeantes, l'une scientifique mais immorale, l'autre effrayée par la machine. Il ne vit que pour et avec elle. Il parle à la machine comme à une petite-amie, à une sœur, à une mère. (cf. Le Docteur lié au Tardis dans Doctor Who).

    Nora : Olivier – personnage déconstruis, qui veut que ne faire qu'un avec la machine. (cf. Paprika de Satoshi Kon) .

    Zig : Clément – intelligent et prolixe (cf. Otis dans Astérix et Obélix mission Cléopâtre).

    Dorcas : Hélène – amoureuse de Nora, mais ne le montre pas, sacrifiera sa vie pour lui s'il le faut. Plus que que de l'amour, de l'adoration. (cf. Ilsa dans Hellboy).

    Malto : Jean-Baptiste – bourrin mais doux.

    Miner : Céline – déterminée, confiance en soi, sagesse, pas impulsive.

    Florie : Léa – sang chaud, fanatique jusqu'à l'excès, amoureuse de la démarche des Protec-Terra.

    Tayé : Gilles – peureux et paniqué, mais reprend courage jusqu'à devenir le grand défenseur du public (cf. Edmund dans Le Monde de Narnia, chapitre 1).

    Zares : Florence – courageuse mais pas téméraire, la tête sur les épaules.



    Scène 1 : Miner, Tayé, Florie, Zares



    Le public passe à la caisse avec Morgan (en civil) qui leur précise d'attendre quelque mètres plus loin.
    Les gens restent ensemble à l'entrée de la forêt. Pendant ce temps d'attente, arrivent au fur et à mesure Florie, Tayé et Zares. Ils viennent de différents endroits (comme s'ils venaient pour un rendez-vous) mais restent totalement neutres et impassibles.
    Lorsque tout le public est arrivé, Morgan s'éclipse discrètement pour laisser la place à Miner.

    Miner entre en scène essoufflée, blessée à la jambe droite, avec deux éléments de la machine dans ses bras. Son entrée est fracassante, rapide, bruyante, et elle se retrouve au sol, effrayée.
    Elle regarde autour d'elle, voit le public et ses partisans, elle sourit.
    Elle se relève péniblement avec l'aide de Zares tandis que Florie récupère les deux objets. Tayé reste dans le fond, peureux.

    MINER

    Ah ! Merci, Zares ! (Elle se retourne) C'est bon, je crois que je les ai semé au moins pour un moment.

    FLORIE (énergique)

    Eh ! Tayé ! Arrête de faire ta mauviette, et rapplique ici, la chef Miner est blessée, il faut que tu la soignes d'urgence.

    Tayé se dirige vers la petite assemblée, mais tremblant presque de peur, regardant sans cesse autour de lui. Il sort de son sac de quoi faire une attelle, et soigne Miner.
    Pendant ce temps Miner prend la parole pour expliquer au public sa mission.

    MINER

    Soit moins exigeante Florie, ne le brusque pas. Et arrête donc de me nommer chef, je ne suis pas un chef. En tout cas, je vois que vous avez trouvé du monde pour notre mission de ce soir. On devrait y arriver. (Il s'adresse au public) Chers amis, merci d'être venus si nombreux pour nous aider à défendre notre cause. Comme vous pouvez le voir, ce n'est pas une mission sans danger ! Mais j'ai réussi à voler les dernières pièces d'une effroyable machine en construction. Les Machinistes tentent de mettre en route un engin de mort au cœur de la forêt, qui selon eux, est l'avenir. Elle produirait une énergie nouvelle, une énergie pure, et inépuisable. Toutefois, c'est au dépend de notre magnifique et irremplaçable forêt, qui se verrait disparaître avec le temps. C'est pourquoi, nous, ceux qu'on nomme les Protec-Terra, allons de ce pas, détruire la machine et son créateur.

    TAYE, ZARES, FLORIE (en lançant le poing en l'air)

    OUAIIIIIIIIIIIIIIIS !!!

    MINER

    Les Machinistes n'ont pas à nous imposer un engin de la sorte ! Ils ne prennent pas en compte les dangers de celui-ci ! Ils ne faut pas les laisser faire, et nous nous battrons, au péril de notre propre vie pour défendre la cause commune et notre chère nature, notre planète Terre. Si la machine prend vie, elle libérera une molécule qui stoppera la croissance des végétaux, et donc les tuera à petit feu. Il faut empêcher cela !

    TAYE, ZARES, FLORIE, et certains du public ? (en lançant le poing en l'air)

    OUAIIIIIIIIIIIIIIIS !!!

    MINER (loin d'avoir l'énergie de ses camarades, elle reste calme, avec un ton grave)

    Les amis, c'est pour ça que j'ai besoin de vous ! Nous devons nous faire passer pour de simples promeneurs. Je vous explique le plan. Nous allons nous séparer en deux groupes pour plus de discrétion : l'un va aller avec Tayé et Zares en transportant la pièce de la machine la plus grosse, tandis que l'autre sera avec Florie et moi pour apporter sans encombre, je l'espère, la pièce la plus petite jusqu'au lieu de mise en route de la machine. Il faudra être discret et tenter de cacher au mieux nos fardeaux si l'on se fait intercepter par l'ennemi. Nous nous reverrons donc à l'autre bout de la forêt pour démanteler l'intégralité de la machine, pour détruire toutes les pièces de celle-ci, sans oublier bien sûr, de brûler les plans et les schémas rédigés par ce chien de Chabot.

    Lors de la constitution des groupes, Zares invoque le besoin de plus de monde dans son groupe pour cacher l'élément le plus encombrant, et Tayé renchérie en souhaitant plus de personnes pour se défendre en cas d'attaque. Quant à Miner, il précise qu'avec son déguisement de machiniste, il pourra plus facilement s'expliquer face aux Machinistes s'ils ne sont pas trop nombreux.
    Les pièces de la machine sont confiées au public.
    La répartition des groupes doit arriver à une proportion de 2/3 – 1/3.
    Chaque groupe se dirige vers son sentier.



    Scène 2a : Tayé, Zares, Nora, Zig, Dorcas



    Zares commence par prévenir Tayé qu'il n'a pas à s'enfuir comme la dernière fois → narration d'une anecdote : à la base, c'est Tayé qui aurait dû s'infiltrer chez les Machinistes, mais il avait fait marche arrière à l'entrée du lieu de recrutement.

    Le groupe se fait vite intercepter par le chef des Machinistes, Nora, accompagné de Zig et Dorcas. Tayé panique, et leur révèle tout. Ces trois Machinistes prennent alors le contrôle du groupe et continuent le cheminement jusqu'au lieu de création de la machine.
    Ils en profitent pour défendre leurs idées, à savoir les avantages de la machine, tout en dénigrant les Protec-Terra, en particulier la fourberie de Miner, ancien second de Nora.
    Zig est le plus prolixe, imposant sa vision du monde, par des tirades philosophico-absurdes.
    Zares et Tayé restent silencieux en supportant calmement les insultes et mensonges des Machinistes.

    Scène 2b : Miner, Florie, Malto

    Florie pose à Miner des questions sur son infiltration chez les Machinistes, celui-ci y répond avec fierté mais frayeur, car elle a failli devenir une machiniste et a dû faire des choix difficiles pour s'assurer sa réussite.
    Le groupe se fait interpeller par un homme soldat, Malto. Miner, alors déguisé en Machiniste, fait le salut militaire de la faction pour plus de sécurité.
    Pendant ce temps, Florie demande au public de la cacher, elle et l'élément de machine, du mieux qu'il peut pour ne pas être vue du machiniste. Malto les laisse passer, mais prévient l'autre groupe par un moyen quelconque de la localisation de la seconde pièce volée de la machine.



    Scène 3a : Tayé, Zares, Nora, Zig, Dorcas



    Le groupe reçoit le message de Malto et apprend la localisation exacte du second groupe, mais pas son existence, puisque Tayé avait tout révélé.
    Sur les ordres de Nora, les Machinistes imposent un rythme plus soutenu pour intercepter le groupe de Miner.


    Scène 3b : Miner, Florie

    Miner se doute qu'il y a un problème avec l'homme soldat qui les a laissé passer, pensant que Malto l'a reconnu, lui, le traître. Il décide de faire accélérer le mouvement du groupe pour arriver à la machine et la détruire avant l'arrivée de renforts des Machinistes.



    Scène 4 : Tout le monde.



    Les deux groupes se retrouvent devant la machine en construction. Chabot est dans ses mondes, il travaille sur la machine, parle avec elle, sans se rendre compte de l'arrivée des deux factions et du public. Il continuera de cette manière (jeu en second plan) jusqu'à la décision finale prise par le public.

    En premier plan, ce sont les deux factions qui s'imposent au public.
    Elles commencent par se battre verbalement, luttant avec des arguments plus ou moins convaincant, tentant par moment de prendre à parti Chabot, qui réagit avec plus ou moins d'ampleur selon la question et son humeur. Durant cet échange les pièces volées de la machine sans brandies et mises sur le devant de la scène, illustrant les arguments des deux factions.
    La deuxième partie de la lutte est plus violente, car physique. Les uns menacent les autres de leurs armes, tandis que les Protec-Terra , agiles et rapides, s'imposent au combat au corps-à-corps. Pendant ce temps, Chabot, vient sur le champ de bataille comme s'il n'y avait aucun danger, comme s'il n'y avait personne, pour récupérer les pièces de la machine. Le combat prend fin sur le sacrifice de Tayé, qui courageusement, défend une partie du public face aux armes des Machinistes. Après un blanc de surprise (« gêné » par le jeu de Chabot en second plan qui ne s'arrête pas), Prise d'une terrible colère, Florie se lance à corps perdu sur Nora, mais se fait maîtriser par Dorca.

    Devenant plus raisonnables, les deux factions décident de voter. Ils laissent alors un temps au public pour continuer le débat entre eux et se décider. Pendant ce temps, Miner et Zares prennent soin du corps de Tayé. Les Machinistes libèrent Florie qui s'effondre, la colère est passée, plus rien ne la soutient. Chabot reste fidèle à lui-même.
    Miner et Nora se rapprochent pour se serrer la main, de façon à faire la paix, le temps de ce moment démocratique. Ils lancent le vote : à droite ceux qui sont pour démarrer la machine, à gauche ceux qui sont pour la détruire. Les acteurs et le public votent.



    Scène 5a : Tout le monde



    Le public vote pour démarrer la machine :
    Zares sort de ses gonds, elle insulte et menace le public, elle annonce la fin du monde à venir. Miner va la prendre dans ses bras pour la calmer et lâche un « Le peuple a décidé de son sort...mais...je ne peux pas laisser faire ça ! » Et elle court alors en direction de la machine, ralentie pour passer au pas, elle sait au fond d'elle qu'elle n'aura pas le temps de la détruire.
    Chabot se rend compte que quelqu'un est entré dans son cercle, pris de panique, pour défendre son âme et celle de la machine, qui ne font qu'un, se jette sur Miner et la tue avec fureur. Il enchaîne sans se poser de question et finit de construire la machine qui démarre avec quelques effets pyrotechniques.
    Les machinistes n'ont pas le temps de réagir pris d'émotion. Après la mort de Miner, ils font s'éloigner un peu le public de la machine pour des raisons de sécurité.
    Nora, placé entre le public et la machine, tombe à genoux, en larmes. Dorca vient contre lui, pose la main sur son épaule. Nora lève la tête, la regarde, et comprend son amour pour lui. Il se lève. Pendant un petit moment, ils se regardent les yeux dans les yeux, face à face, comme orateurs d'un dialogue inaudible. Ils se prennent la main, se tournent vers le public et saluent.
    Les autres comédiens les rejoignent pour un deuxième salut.



    Scène 5b : Tout le monde



    Le public vote pour détruire la machine :
    Nora se jette entre la machine et les assaillants pour défendre coûte que coûte l'engin. Mais, entré dans le cercle de Chabot, celui-ci réagit. Pendant que les assaillants se déplacent lentement vers la machine, Chabot comprend que c'est la fin pour son amie. Il enlace alors celle-ci en pleurant. Les assaillants stoppent leur attaque. Nora pense que c'est lui la cause de cela.
    Chabot prend le pistolet attaché à la ceinture de Nora, qui ne s'en rend pas compte, et se dirige vers la machine. Il se suicide en tombant sur le bouton lançant la destruction de l'engin, qui se voit par quelques effets pyrotechniques.
    Propulsé en avant, Nora comprend que la machine est détruite. Ayant tout donné pour la machine, il perd conscience et tombe à genoux lentement. Alors qu'il va s'écrouler, Miner arrête sa chute par une main sur l'épaule. Nora reprend alors conscience de lui-même, regarde d'un air interrogateur Miner qui, le prenant par les poignées, le force à se relever. Côte à côte, ils se donnent la main, et saluent.
    Les autres comédiens les rejoignent pour un deuxième salut.  



    Après-spectacle :



    Remerciements et accompagnement du public jusqu'au parking.




    Prochain atelier d'écriture : lundi 17 août de 8h30 à 12h/13h. (Chez Morgan ou chez Céline, à revoir.)
    ou sur One Drive, ici, le fichier "2015.08.08 Steampunk.
  • Prochain atelier d'écriture : lundi 17 août de 8h30 à 12h/13h. (Chez Morgan ou chez Céline, à revoir.)


Merci de nous faire part de vos remarques d'ici dimanche 16 août, pour que nous puissions en tenir compte dans l'écriture.

_________________
Savoir, penser, rêver. Tout est là.
Océan prose, Victor Hugo
avatar
Morgan

Nombre de messages : 2135
Age : 29
Localisation : 1462, rue de bretteville
Date d'inscription : 03/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Cœur de bronze [titre non définitif]

Message par Olivier le Dim 9 Aoû 2015 - 16:46

Alors déjà. Bravo pour ce grand pas en avant.

La scène 1 me plait beaucoup pas grand chose à redire à mon avis.

Pour la suite je sens qu'il y a des choses qui pour le moment me posent soucis mais je ne sais pas encore quoi. Un sentiment de rapidité d'avancée dans l'histoire entre autre me posent pour l'instant un peu probleme, les fins ne me paraissent pas non plus au niveau du reste. Cependant cela fait beaucoup d'informations d'un coup je vais son laisser le temps a tout ça de se poser un peu dans ma tête on je reviendrai écrire oci ou d'en discuter mardi.

Pour le reste c'est vraiment bien et intéressant.

Bon travail !
avatar
Olivier

Nombre de messages : 1752
Age : 29
Localisation : Ifs
Date d'inscription : 02/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://diegocarleone.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Cœur de bronze [titre non définitif]

Message par Gilles de Gand le Jeu 13 Aoû 2015 - 1:39

J'aime bien "Le coeur de bronze", comme titre, mais je me demande si je ne préférerais pas encore "Coeur de bronze", tout court.

ou "Coulons un bronze" ?

_________________
Gilles de Gand
avatar
Gilles de Gand

Nombre de messages : 1526
Age : 61
Localisation : Ifs
Date d'inscription : 03/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://gillg14.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Cœur de bronze [titre non définitif]

Message par Morgan le Lun 17 Aoû 2015 - 13:53

Compte-rendu du troisième atelier d'écriture sur le sujet

Présents : Céline, Morgan.


  • Prochains ateliers d'écriture : jeudi 20/08 chez Céline de 9h à 12h ; vendredi 21/08 chez Morgan de 9h à 12h.
  • Nous avons commencé à écrire avec des dialogues la partie du groupe 1, voir ci-dessous en spoiler.
  • Nous allons essayé d'écrire jusqu'à avant la retrouvaille des deux groupes pour le mardi 25/08, histoire d'avoir de la matière pour travailler.
  • Des scènes ont été rajoutées, mais l'histoire ne changent pas, c'est simplement pour respecter les entrées/sorties des personnages, et faciliter la lecture et le travail.
  • Comme d'habitude, n'hésitez pas à commenter.


Bonne lecture.

Scènes 2A et 3A + début de la scène 4A:
Scène 2a : Tayé, Zares

Les deux Protec-Terra insistent sur le fait de ne devoir pas faire de bruit, sur la méfiance à avoir quant à la présence de patrouilles de Machinistes. Ils préviennent toutefois avoir un plan de secours s'ils se font intercepter, en se faisant passer pour un groupe touristique. L'élément de machine qu'ils transportent devra faire office de réserve d'eau, qui vise à arroser les endroits secs de la forêt. [plutôt de l'improvisation au niveau du texte]

ZARES (stoppant le groupe, puis se retournant vers Tayé)

Tayé ?

TAYE (apeuré)

Oui...

ZARES (intimidant)

Euh...Tu ne vas pas nous refaire le coup d'il y a deux ans quand même ?!

TAYE (sur la défensive)

Je ne vois pas de quoi tu parles...

ZARES (s'adressant au public)

Non parce que vous n'êtes sûrement pas au courant, mais cette poule mouillée nous a lâchement trahi lorsqu'il a fallut infiltrer les Machinistes. Alors monsieur propose une infiltration, monsieur propose de saboter le plan de ces tyrans, mais alors quand il se retrouve face au recruteur, il chie dans son froc et disparaît sans laisser de trace. Il a fallut trois mois pour le retrouver, caché chez sa sœur, déguisé en domestique.

TAYE (regardant ses chaussures)

Oui...euh...mais...bah en fait, sur le coup, je crois que je me suis rendu compte que...en fait...euh... bah non. Je ne suis pas fait pour le terrain.

ZARES

Pfff. Pathétique.


Scène 3a : Tayé, Zares, Zig, Dorcas

Le groupe se voit encerclé par Dorcas et Zig qui sortent des bois. Dorcas bloque le passage, tandis que Zig bloque tout retour en arrière.

DORCAS (autoritaire)

Halte ! Qu'est-ce que vous faîtes là ?

Tayé commence à se cacher parmi le public. Zares s'avance vers Dorcas.

ZARES

Mon compagnon et moi-même, guides de profession, faisons découvrir la forêt à ce groupe de citadins, enclin à la sauvegarde de la nature. Voici nos justificatifs, à jour et garantis par la main du maire lui-même. (Elle tend les papiers à Dorcas).

Dorcas prend les papiers et les regarde attentivement. Pendant que Zig prend la parole, elle observe le groupe dans ses moindres détails.

ZIG

La nature ? Mais qu'entend-on exactement par nature ? Parce qu'il y au moins deux formes de nature. La première, l'originelle, celle qui était là bien avant l'homme, et qui lui survivra, peut-être, celle que l'on idolâtre dans la poésie, dans la littérature en général. Mais il y a aussi celle qu'on veut maîtriser, car elle est l'ennemie première de l'homme. Qui va nous interdire de dominer les mers et les terres ? Qui va nous défendre des tsunami, volcans, tornades, séismes ? Moi, personnellement, je pense que la nature, c'est avant tout...

DORCAS

Zig ! On te dérange ?

ZIG

Excusez-moi lieutenant Dorcas. (s'adressant au public) Mesdames, Messieurs, l'heure est grave. Actuellement, un dangereux individu du nom de Miner est en liberté dans les parages. C'est pourquoi, je me permets de vous interrompre dans votre randonnée. Premièrement, si vous le croisez, faites attention, et pensez à nous prévenir urgemment. Deuxième, vous ne l'auriez pas déjà rencontré par hasard ?

ZARES

Miner ? Non, ça ne me dit rien. Nous n'avons croisé personne depuis notre départ.

DORCAS

Et cette machine, qu'est-ce que c'est exactement ?

ZARES (désignant l'élément de la machine du doigt)

Ça ? Oh, juste une réserve d'eau pour alimenter la végétation un peu asséchée par le climat actuel. Notre projet de visite forestière n'est pas que pédestre et culturelle, mais aussi pédagogique.

ZIG

Oh oui ! Ça me rappelle qu'un jour, en classe de maternelle je crois, nous avons été à la ferme. C'était amusant de découvrir les animaux domestiques et de les nourrir. Je trouve que l'on retient mieux les choses si elles ont un sens et qu'elles sont en confrontation directe avec la réalité. Non mais c'est vrai à la fin. Qu'est-ce que c'est que ces écoles qui nous apprennent des savoirs qui n'ont aucun liens avec le quotidien ? Ma mère disait toujours...

DORCAS (impatiente)

ZIG ! Bien, vos papiers sont en ordres. (elle les rend à Zares). Vous pouvez passer.

Le groupe reprend timidement la route. Au bout de quelque mètres, Dorcas les arrête à nouveau.

DORCAS

Halte ! Qu'est-ce que vous faites là ?

ZARES

Hein ? Mais on vient de vous le dire ?

ZIG

La répétition, ah oui, ça c'est vraiment pédagogique pour le coup. Attention à ce que cela ne devienne toutefois pas un endoctrinement.

DORCAS

Oui, je sais. Mais quelque chose à changer depuis tout à l'heure. Vous là-bas (elle désigne Tayé), venez ici.

Tayé commence à s'avancer vers Dorcas, mais Zares se met sur son chemin.

ZARES

Mon compagnon est malheureusement souffrant, et je pense que vous l'impressionner. Je ne sais pas s'il est en mesure de répondre à vos questions. Moi, par contre, je suis tout à fait disposé à le faire.

DORCAS

Ce n'est pas à vous que je m'adresse. Veuillez vous mettre sur le côté et faire silence.

ZARES

J'insiste, il est vraiment...

DORCAS

Madame, j'ai été polie une fois, mettez-vous sur le côté, sinon je serais dans l'obligation de vous arrêter.

ZARES (hésitant)

Bien lieutenant. (elle s'écarte)

Dorcas fait un pas en avant pour se rapprocher de Tayé qui arrive à sa hauteur.

DORCAS (chaleureuse)

Comment vous portez-vous ? La randonnée se passe bien ?

TAYE (timidement)

Bien madame. Oui madame.

DORCAS

Depuis quand faites-vous cette activité de guide ? Ça vous plaît ? Ce n'est pas un métier dangereux pour la santé ?

TAYE (plus à l'aise, se redressant)

Dangereux ? Non, ce n'est pas ce que je dirais. Peut-être un peu effrayant à cause de l'obscurité, mais on s'habitue au bout de trois ans de métier.

DORCAS (compatissante)

Pourtant, vous êtes blessé, non ? Qu'est-ce que c'est que ce sang sur votre bras ?

TAYE (paniquant)

Euh...non...euh...ce n'est pas du sang, c'est...euh...juste un produit pour éloigner les...euh...guêpes.

DORCAS

Les guêpes ? En pleine nuit. Intéressant. (Autoritaire) Bien, maintenant vous allez arrêter de vous foutre de ma gueule, et vous allez me dire fissa ce qu'il se trame ici ! Si vous osez encore me mentir, je vous mets en cellule pour les vingt ans à venir, tous autant que vous êtes.

TAYE (effrayé)

Oui, l'on l'a croisé...

ZARES

Tayé ! Non, ne dis rien, sale traître, infâme...

DORCAS (à Zig)

Bien, tu me neutralises ça. (À Tayé, sur un ton presque mielleux) Monsieur Tayé, c'est bien ça ? Vous disiez ?

TAYE (déconstruit par la frayeur, volonté de se débarrasser de son fardeau le plus le vite possible)

Je ne veux pas mourir. Miner est notre chef. Elle est armée. Zares et elle font partie des Protec-Terra. Me tuez pas. Elles veulent détruire votre machine. Miner est blessée. Elle nous a confié cette pièce de la machine. Elle est avec Florie, une autre Protec-Terra. Elle veut tuer Chabot.  Elles ont pris un autre chemin, avec le cœur de la machine. Les personnes qui nous accompagnent sont juste des alibis. Je me fiche bien de la nature si je peux survivre. S'il vous plaît, ne m'arrêtez pas, me tuez pas.


Scène 4a : Tayé, Zares, Nora, Zig, Dorcas

Nora, encore caché parmi les arbres, applaudit avant de rentrer en scène. Dorcas lui laisse la place.

NORA (sarcastique)

Bravo, félicitations, magnifique ! Merci monsieur Tayé, votre fidélité à notre égard est à la fois surprenante et bienvenue, vous êtes pour moi, pour nous, pour les Machinistes, un soutien très appréciable. Je vous ferais peut-être décorer pour cette bravoure. C'est avec plaisir que j'accepterais de vous faire rejoindre nos rangs.

[...]

Je mets également le fichier du groupe 1 sur OneDrive : ici exactement.

_________________
Savoir, penser, rêver. Tout est là.
Océan prose, Victor Hugo
avatar
Morgan

Nombre de messages : 2135
Age : 29
Localisation : 1462, rue de bretteville
Date d'inscription : 03/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Cœur de bronze [titre non définitif]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum